Interview – Le Canard de Quennie

Image1

TTC – Peux-tu te présenter aux lecteurs et nous dire ce qui t’a décidé à créer ton blog « Le Canard de Quennie » ?

J’ai 23 ans,  je suis étudiante en master médias numériques à Bordeaux. J’ai lancé Le Canard de Quennie en décembre 2011 avec l’objectif de créer un espace pour mes articles, interviews et reportages, une sorte de vitrine professionnelle. Au fur et à mesure, c’est devenu plus que ça ! Le trafic et les retours positifs m’ont poussée à donner une autre gueule au canard.

TTC – Peux-tu nous expliquer pourquoi un tel nom ?

Quand j’étais étudiante en publicité, une nana a remixé les prénoms et noms de toute la classe. Pour moi, ça a donné Quennie, ça nous a fait rire, c’est resté. Cette nana, c’est Maëva Proust et elle va adorer que je la cite ici ! Quant au canard, ça fait référence à un journal mais ça a bien d’autres connotations et c’est bien ce que je trouvais cool !

TTC –Peux-tu nous en dire un peu plus sur son concept ?

Le canard est un webzine traditionnel, à deux différences près. La première, c’est l’information sous un autre angle. La deuxième, c’est le traitement des sujets délicats de façon légère : le cancer du sein, le don d’organes, la peine de mort, etc. La meilleure illustration des deux concepts du canard, c’est sans doute l’article sur les noyades dans la Garonne. A l’époque, le sujet était traité, retraité par les médias et provoquait clairement une psychose générale. Modestement, sur le canard, nous avons voulu la jouer autrement en interviewant un mec de la patrouille fluviale pour savoir comment s’en sortir en cas de chute dans la Garonne.

TTC – Peux-tu me dire qui participe à cette belle aventure, car tu ne travailles pas seule, vous êtes toute une épique derrière ce projet ?

J’ai chance de pouvoir collaborer avec des personnalités incroyables ! Au lancement du canard, j’ai été entourée par Florian Carrere, développeur, François Barailla, intégrateur et Camille Lacroix, illustratrice. Au changement de maquette, se sont rajoutés Sarah Miramon, graphiste et Marie Foussette, intégratrice. Et puis, que serais-je sans mes trois chroniqueurs de talent ? Orianne Amusan à la cuisine, Jérémie Dimajo au cinéma et le dénommé « SG » à la musique. Je suis pour le mélange des styles et des compétences, c’est comme ça que ça marche, c’est comme ça que je veux que ça marche.

equipe

TTC – Est ce que tout le monde t’a suivi de suite dans ce projet ou tu as attendu quelques temps avant que les premiers ne te rejoigne ?

La technique m’a suivi dès le début. Les chroniqueurs sont arrivés à partir de septembre 2012, soit un peu moins d’un an après le lancement.

TTC – Vous avez ouvert il y a peu une nouvelle rubrique « Cancer du Sein ». Peux-tu nous en dire un peu plus et ce qui t’a poussé dans cette démarche ?

J’ai besoin de m’engager, de me bouger et le cancer du sein est une cause qui me touche personnellement. L’un dans l’autre, ça a donné une rubrique sur le canard. Nous avons la chance d’être lus, autant en profiter pour faire passer des infos capitales !

Image2

TTC – Es-tu seule à gérer cette rubrique ?

C’est un choix personnel, je n’ai imposé à personne de me suivre dans cette démarche. Mais toute l’équipe est la bienvenue, elle le sait.

TTC – Comptes-tu en faire encore plus pour la Lutte Contre le Cancer via ton blog ?

Les articles sont un engagement bien maigre mais ils ne sont effectivement qu’un début. Affaire à suivre

TTC – Quels sont tes objectifs ou tes souhaits pour ton blog sur le court, moyen et long terme ?

Il y a encore quelques temps, je t’aurais fait une liste d’objectifs, peut-être même avec des chiffres. Plus aujourd’hui. J’aimerais évidemment continuer d’augmenter le trafic sur le site et sur les réseaux sociaux mais simplement pour créer une sorte de communauté. Le canard appartient à tout le monde et je veux qu’il reste aussi bien géré que consulté, de façon détendue avec un café, un thé, une clope.

TTC – Le mot de la fin ?!

Chez Carhartt, j’ai chopé une carte postale qui trône désormais dans mon appartement, il est écrit « beware of the duck », c’est un bon mot de la fin ça non ?

400485_270947293006638_712071056_n

Retrouvez Le Canard de Quennie sur leur Site , sur Facebook ou encore sur Twitter

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s