Interview – Motö

Présentation1

Mardi dernier rendez-vous avec Aimée la créatrice de Motö pour une interview à l’oenolimit. Ambiance agréable et sympathique autour d’un bon verre de vin blanc et d’une planche de jambon de pays.

TTC – Peux-tu te présenter aux lecteurs et nous dire ce qui t’a décidé à créer ta marque/boutique « Motö » ?

Bonjour ! Je m’appelle Aimée, j’ai 24 ans, je suis bordelaise de naissance. J’ai fait des études d’art dans le sens de sa théorie, mais c’est principalement sa pratique qui m’intéresse. J’ai toujours gribouillé dans mon coin, rempli des carnets de croquis. J’ai fait un petit passage aux auditeurs libres des Beaux-Arts de Bordeaux.

Avec Motö, je poursuis mon envie de création. Je tricote depuis toute petite, pour le plaisir, pour les copains. Je trouve ça super de voir les gens que j’aime marcher dans la rue avec ma laine sur la tête ! Alors voilà, l’idée de Motö est arrivée il y a quelques mois. Tricoter non plus seulement pour mes proches, mais pour tous ceux que le bonnet H&M en acrylique a fini par ennuyer.

P1110867 TTC – Comment est né « Motö » ? Quelle est l’histoire/signification de « Motö » ?

J’ai toujours aimé tricoter. Ce geste répétitif, cette laine dodue, ces grosses aiguilles en bois, je trouve ça d’un réconfort incroyable. Sans rire, pour vous sentir bien arrêtez le sport, mettez-vous au tricot ! Et puis l’idée que l’on puisse fabriquer ses propres vêtements à partir d’une simple pelote de fil, ça me plaît. Alors voilà, le jour où mon amoureux a décidé de se raser la tête en plein hiver, j’ai décidé que je serai là pour protéger sa chère et tendre cervelle de la menace glaciale. Je deviendrai son usine à bonnets attitrée. De fil en aiguille, un peu sur le ton de la blague, j’ai ouvert une page Facebook, un Tumblr. A partir de là, c’est allé très vite. On m’a montré beaucoup d’enthousiasme, on m’a vraiment soutenue. J’ai commencé par tricoter pour mes amis, des gens de Bordeaux… et aujourd’hui, j’envoie des bonnets un peu partout en France !

Le nom de Motö… c’est une référence aux trajets que l’on fait, à deux, pour aller chercher ma laine. Je m’accroche à l’arrière du terrible engin à deux roues motorisé, et je peux vous dire qu’avec un énorme sac de pelotes prêt à exploser dans le dos, on ne se prend pas pour Brigitte Bardot. Eh oui, le tricot c’est un métier risqué, faut pas croire.


TTC – Peux-tu nous parler de l’esprit de ta marque ? Comment la décrirais-tu ?

Motö est avant tout du fait maison. Chaque pièce que je tricote est unique. Motö va à tout le monde, puisque tout le monde peut choisir son propre modèle, sa propre couleur ! Je fais en sorte de répondre au mieux aux envies de chacun.

Et puis chez Motö, vous ne verrez toujours que de la belle laine douce, des lignes toujours très simples.

tumblr_mha5unAUeq1s4xezao1_1280 TTC – Es-tu seule sur ce projet ou travaillez-vous à plusieurs ?

Je suis seule. Mais en comptant toutes les personnes qui me soutiennent et qui participent à faire vivre mon projet, c’est une vraie colonie !

TTC – Quelles sont tes inspirations ?

J’aime la laine douce et de qualité, les grosses mailles qui réchauffent instantanément. J’aime la simplicité étudiée des vêtements japonais. Là-bas, ils ont tous un bonnet sur la tête !

TTC – Dans un monde où le tricot revient de plus en plus à la mode, qu’est ce qui te différencie de tes concurrents ?

C’est vrai que le tricot se donne un petit coup de neuf, ces derniers temps. Et bien tant mieux ! Ensemble, on va montrer que le tricot, ce n’est pas seulement l’activité préférée des retraités ! Je trouve ça super que l’on s’y remette. A voir les ateliers créatifs de Sew&Laine où les écharpes originales du Tricoteur Bordelais, on ne peut qu’encourager ces petites mains en action partout autour de nous…

tumblr_mhfugqsJmJ1s4xezao1_1280

TTC – Quels sont tes objectifs ou tes souhaits pour « Motö » sur le court, moyen et long terme ?

Là maintenant, je voudrais te voir porter mon tout premier « headband ». Demain, je voudrais vous préparer une belle saison d’hiver 2014. Et après-demain…eh bien, cela dépendra de demain.

TTC – Peux-tu nous dire où l’on peut acheter tes créations ? Fonctionnement ?

Pour l’instant, on peut me contacter via Facebook, ou mon adresse mail : lestricotsmoto@gmail.com. Tu choisis un modèle et la courleur via mon FB et du passes commande.
tumblr_mha6s0cU8z1s4xezao1_1280
Bientôt, un site permettra de présenter tout ça bien comme il faut !

TTC – Tu souhaites être vendue en boutique sur Bordeaux ou ailleurs ?

Motö a déjà quelques pièces en vente chez Baby-Boom, la boutique de dépôt-vente rue Castillon, à Bordeaux. L’hiver prochain, il se peut que Motö aille se balader du côté de Paris. Affaire à suivre !

TTC – Où peut-on te trouver sur le web ?

Pour l’instant, sur mon Facebook mais également sur mon Tumblr

TTC – Le mot de la fin ?
De la fin, déjà ? Pour Motö ce n’est que le début !

Si vous voulez en savoir plus n’hésitez pas à jeter un coup d’œil sur l’interview de Motö sur le Blog Telle est la vie des Hommes.

tumblr_mha58ipTtN1s4xezao1_1280

4 commentaires

  1. […] Voilà donc un petit tour d’horizon concernant cette toute nouvelle marque de tricoteuse ! Pour ma part, j’ai fais mon choix ce sera un modèle Marcel avec la laine dalmatien ! Et si vous trouvez que j’ai oublié des questions ou que simplement vous voulez en savoir plus, allez donc faire un tour sur la page facebook, le tumblr et également sur le blog The Trendy Corner, où la rédactrice, Clémence a également rencontrée Aimée et son article est disponible sur son blog ! […]

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s