Interview – Les Biscuits Voyageurs

M#1
Bonjour,
Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler d’un concept vraiment génial qui m’a tout de suite séduite et qui se trouve sur notre chère Côte Basque. Peut-être en avez déjà entendu parler; si ce n’est pas le cas je vous garantie que vous allez tomber sur le charme de Samuel et des « Biscuits Voyageurs ». Je ne vous en dis pas plus et vous laisser découvrir à travers ces quelques questions tout un univers.
TTC – Peux-tu te présenter aux lecteurs et nous dire ce qui t’as décidé à créer «Les Biscuits Voyageurs» ?
Je suis Samuel, heureux propriétaire d’un magnifique triporteur hollandais et fier fondateur des Biscuits Voyageurs. J’ai fondé Les Biscuits Voyageurs en juin 2013 pour partager ma gourmandise et ma passion pour les bons produits avec le plus grand nombre.
TTC – Quand cette idée t’est elle venue ?
Ça doit faire à peu près deux ans que j’ai eu l’idée d’une biscuiterie ambulante, lors d’une après-midi à la plage avec ma chérie. J’ai toujours voulu me lancer dans quelque chose en relation avec la cuisine. C’est aujourd’hui chose faite.

M#3

TTC – Peux-tu nous en dire plus sur les Biscuits Voyageurs ? Quel est exactement le concept et ce qui te différencie de tes concurrents potentiels ?
Les Biscuits Voyageurs, c’est tout d’abord une biscuiterie artisanale. Je propose aussi des boissons chaudes (thé et café) ainsi que des boissons fraiches : de l’eau, des jus de fruit et du cacolac.
Le concept repose sur des principes qui trouvent écho dans les préoccupations actuelles : l’environnement (choix des produits, des emballages, et moyen de transport propre), le goût des bons produits (choix des producteurs, recherche des méthodes de production artisanales) et redéveloppement des services de proximité en centre-ville.
La première chose qui me différencie c’est le fait que je travaille à vélo. Ça interpelle forcément les passants. Ça créé facilement du lien ; les gens s’arrêtent pour discuter, me poser des questions… Ils me voient tous les jours, contrairement à une boutique où il faut rentrer pour voir le vendeur.
La deuxième chose est le côté artisanal et la sélection des matières premières. J’essaie au maximum de les trouver localement (farine, œufs, noix…) ou de sélectionner des produits bio et/ou équitables (farine, chocolat, fruits secs —lorsque c’est possible…). J’ai aussi banni l’utilisation du sucre blanc et raffiné.
TTC – Qu’as tu fait comme formations/études/boulots pour te lancer dans cette aventure ?
On va dire que j’ai pris un virage à 90° (minimum) pour me lancer. Durant ces dernières années, je me suis occupé du département web —j’ai une formation de chef de projet web— dans une petite maison d’édition. J’ai aussi exercé en freelance, ce qui m’a permis de m’habituer à la paperasserie.
Mes différentes expériences m’ont apporté des compétences transversales pour me lancer. Pour le reste, j’apprends sur le tas.
TTC – Est-ce que tu travaillais déjà dans le milieu ? Est-ce que tu as toujours voulu faire ce métier ?
Jamais, mais ça fait longtemps que ça me démangeait.
M#2

TTC – Combien êtes-vous sur ce projet ? Qui s’occupe de quoi ?
Nous sommes une grande équipe de un. Parfois j’ai la chance d’avoir un peu d’aide de ma chérie. Mais 90% du temps je suis tout seul. Et il y en a des choses à faire 😉
TTC – Peux-tu nous parler de l’esprit des « Biscuits Voyageurs » ? Inspirations ?
Comme son nom l’indique : les voyages. Même si je ne suis pas un globe-trotter, j’ai quand même voyagé suffisamment pour me rendre compte que l’on est un des rares pays où les ambulants n’ont pas leur place dans les villes. Quand je voyage et que je cherche à grignoter ou à boire un café, je cherche toujours le truc qui me paraît le plus authentique et si possible tout petit.
Le triporteur des Biscuits Voyageurs, c’est un peu ce que j’aimerais trouver partout où je vais.
 TTC – 3 mots qui te caractérisent et ton concept également ?
Miam miam miam ?
TTC – Pour toi « Biscuits » rime avec …
Envie. C’est le petit truc qui donne toujours envie d’en manger un, et encore un, et encore un…
TTC – Pour toi LE VRAI BON « Biscuits » c’est quoi ?
Quelque chose de simple. De la farine, des œufs de poules qui courent, du beurre salé… J’ai du mal à comprendre la folie cupcakes et macarons pleins de couleurs artificielles ou la nouvelle mode de la pâtisserie aux bonbons… Après, ça n’engage que moi mais un éclair tout rose à la fraise Tagada, ça me fait grincer des dents.

M#4

TTC – Est ce que c’est toi qui cuisine tous les biscuits ?
Et oui. Et c’est une des bonnes parties du boulot : mettre les mains dans un gros sac de farine, assembler tous les ingrédients, façonner les pâtes et voir tout ça cuire et ressortir en quelque chose à quoi on résiste difficilement. Ça me plait !
TTC – Si oui ? Où trouves-tu les matériaux qui te sont nécessaires ?
Les produits de base sont produits localement (farine, œufs) pour les autres, je privilégie les producteurs français (noix, noix de pécan, beurre…). Pour le reste, certains produits proviennent de la grande distribution, je trouve aussi quelques produits à la Biocoop à coté de chez moi.
Pour le café, je me fournis chez Café Négro, torréfacteur à Bayonne. Sans doute le meilleur café de la région. Pour le thé, c’est le Dammann Frère qui à sa place sur le vélo. Le fait que je sois ambulant me permet de choisir des produits un peu plus haut de gamme et de pouvoir les proposer à des prix raisonnables.
TTC – Peut-on te faire commande à distance (ex : depuis Bordeaux, Paris) et se faire livrer ?
Pas pour le moment mais j’y pense sérieusement. Il faut juste que je fasse des tests avec les amis ou la famille pour savoir si tout se passe bien au niveau transport. Ça devrait arriver prochainement.
TTC – Les Biscuits Voyageurs sont ils actifs toute l’année ? C’est à dire même en hivers ou alors juste durant la saison estivale ?
Pas de repos pour les gâteaux. Plus sérieusement, j’ai vraiment envie de travailler avec les gens qui habitent et vivent à Bayonne, comme moi.
TTC – Comptes-tu élargir ta gamme de produits ?
Oui, tout en restant dans les biscuits. Tous les mois, je propose un cookie différent, qui colle un peu à la saison. Par exemple, ce mois-ci (août), j’ai fait un cookie abricot chocolat blanc. Je prévois aussi de travailler sur une ou deux recettes sans gluten, à base de farine de sarrasin.
TTC – Quels sont tes objectifs ou tes souhaits pour « Les Biscuits Voyageurs » sur le court, moyen et long terme ?
L’objectif c’est déjà de m’installer dans le paysage, de faire partie intégrante de la ville. Après, je n’ai pas de plan de développement. J’aime prendre les choses comme elles viennent et profiter du temps pour faire les choses correctement.
M#5
TTC – Quelle est/sont, la/les prochaines étapes ?
La prochaine étape c’est de travailler sur l’événementiel. Proposer mes services pour des événements privés ou publics. C’est la partie que je connais le moins mais il va falloir s’y mettre.
TTC – Penses-tu un jour ouvrir une boutique ou alors un site en ligne ?
(OUI ou NON expliques nous pourquoi)
Comme je le disais, je n’ai pas de plan de développement. Si un jour j’ai assez des fonds pour ouvrir une boutique, pourquoi pas. Mais je ne veux pas perdre le concept de base alors c’est compliqué.
TTC – Qu’est-ce que ce métier t’apporte?
Pas du temps libre en tout cas. Il m’apporte du contact avec les gens, ce qui me manquait cruellement avant. J’adore rencontrer de nouvelles personnes, tailler le bout de gras avec ceux qui en ont envie.
TTC – Où peut-on te trouver ? (Lieux, Boutiques, Internet etc.)
À Bayonne exclusivement. Pour savoir où je me trouve dans la journée, un petit tour sur ma page Facebook où j’y poste tous les jours le programme.
On peut aussi commander à l’avance et venir récupérer sa boîte (ou sachet) au triporteur.
TTC – Le mot de la fin ?
Viendez !
Les Biscuits Voyageurs
SiteFBInstagram

Montage Carte Les Biscuits Voyageurs

Capture d’écran 2013-06-21 à 10.49.51

 

8 commentaires

    1. OOOOOOO merci c’est vraiment très gentil. Je suis ravie que tu ai apprécié l’interview et j’espère que tu auras l’occasion de déguster aussi les délicieux Biscuits de Samuel.

      Réponse

  1. C’est génial ! Il faut développer ce genre de concept c’est tellement unique 🙂 on redécouvre le plaisir de manger sur le pouce, d’être gourmande 🙂 Merci, très intéressante cette ITW !

    BIsous !

    Mathilda

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s